Sélectionner une page

Nos enfants en danger ?

Des doutes sérieux existent sur la dangerosité d’un constituant chimique, le bisphenol A (BPA) qui entre dans la composition de nombreux plastiques alimentaires comme le polycarbonate, le PVC, le polystyrène, certains revêtements époxy… Ces plastiques sont utilisés notamment pour la fabrication de biberons (90% de la fabrication française en 2009), de bouteilles d’eau réutilisables, de récipients en plastique pour la conservation des aliments et leur réchauffage au micro onde, pour la réalisation de couches protectrices à l’intérieur des boites de conserves ou de canettes… Cette liste n’est pas exhaustive !!!

Des études montrent que cette substance se retrouve dans le sang des humains des pays industrialisés. Les femmes enceintes et les jeunes enfants seraient les personnes les plus à risques. Le Bisphénol A est connu de longue date pour pouvoir modifier le bon fonctionnement des systèmes hormonaux endocriniens. Lors de son colloque en juin 2009, la société internationale d’endocrinologie a, de nouveau, alerté que le BPA serait impliqué dans des affections aussi variées que les problèmes de reproduction, l’obésité, les cancers du sein et de la prostate, le diabète de type 2, les dysfonctionnements thyroïdiens et les problèmes d’attention chez les enfants. L’exposition en bas âge peut également augmenter une prédisposition aux cancers en affectant la programmation génétique du développement des individus

Des études ont montré que la principale source d’exposition des nourrissons se produit lorsque le biberon en polycarbonate est exposé à une température élevée (micro-ondes). Lorsqu’un biberon est chauffé,  il peut rejeter jusqu à 55 fois plus de Bisphénol A. Les bébés sont particulièrement exposés, car on peut chauffer un biberon, 5 ou 6 fois par jour, et voire davantage. D’autre part, on sait que :

Les aliments gras (exemple le lait) accroissent la libération de BPA.
Les rayures du plastique, le lave-vaisselle ou les produits détergents peuvent aussi augmenter la libération de BPA.
Les aliments stockés longtemps dans des emballages plastiques à risque, peuvent être contaminés par du BPA qui migre de l’emballage vers les aliments.L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommande l’allaitement exclusivement les 6 premiers mois, à poursuivre jusqu’à 2 ans. Cet avis est à moduler, les données les plus récentes montrent que le lait maternel serait aussi contaminé. Les mamans qui allaitent devraient donc limiter au maximum leur exposition au Bisphénol A.La toxicité potentielle du BPA est, depuis plusieurs années, au centre de vives polémiques et controverses scientifiques. Alors que les industriels du plastique soutiennent que les doses de BPA auxquelles sont exposées la population sont insuffisantes pour provoquer un quelconque effet nocif, plus de 150 études scientifiques montrent des effets nocifs à de très faibles doses.
Depuis le 18 avril 2008, Santé Canada, l’office public de santé du Canada, a classé le bisphénol A au rang de substance dangereuse et a interdit l’utilisation du Bisphénol A dans les biberons.

Pour l’instant, aucune décision n’a été prise en France et en Europe, mais récemment, alors que les membres du gouvernement sont divisés sur le sujet, des sénateurs ont déposé une proposition de loi visant à interdire le BPA, notamment dans les biberons. A suivre !!!

Le principe de précaution commande donc de préférer l’utilisation de biberons en verre. D’autre part, de plus en plus de biberons en plastique ne contiennent pas de BPA : ADIRI, BORN-FREE, Initiation et Evolution, EVENFLO, GREEN TO GROW, MAM care, MEDELA, Philips Avent au polypropylène, THINKBABY.Quelques recommandations trouvées sur Internet :

Évitez d’utiliser des bouteilles ou tout autre article en plastique recyclable portant le code 7 inscrit à l’intérieur d’un triangle fléché. À moins qu’il ne comporte la mention «garanti sans bisphénol A» ;
Utilisez de préférence du lait de substitution en poudre de préférence vendu dans des emballages en carton, biberon en verre ou en plastique sans Bisphénol A (BPA).
Préférez autant que possible pour les contenants ou le stockage de la nourriture les matériaux en l’état actuel les plus sûrs : gré, porcelaine, verre, inox, terre cuite, céramique…
Évitez de chauffer au micro ondes de la nourriture ou des liquides dans des contenants en plastique et de les laver au lave vaisselle. Ne vous fiez pas aux mentions « micro-ondes » souvent peu fondées.
Évitez d’utiliser les films plastiques, ne pas les passer au micro-ondes. Si vous les utilisez, éviter qu’ils entrent en contact avec les aliments.
Les bouteilles d’eau en plastique, en PET (catégorie 1) ne sont pas concernées par le bisphénol A, et sont considérées non dangereuses. Il est toutefois préférable de ne pas les réutiliser.
Si vous utilisez des bouteilles en plastique en polycarbonate (code 7), évitez de chauffer la bouteille, et débarrassez-vous de celles qui sont abîmées (rayures..). Les bouteilles marquée de la catégorie 1 et 2 sont destinées à une utilisation unique.
Pour les nourrissons, préférez au polycarbonate, les bouteilles en verre, à défaut en polyéthylène ou en polypropylène.
Réchauffez de préférence les aliments ou les liquides dans des récipients en verre avant de les transférer une fois à température ambiante dans un biberon par exemple.
Évitez de mettre des aliments gras dans des récipients en plastique. Ils qui accroissent la libération de BPA.
N’utilisez pas de détergents puissants pour les laver (libération de BPA).
Évitez les conserves et les canettes contenant une particule blanchâtre à l’intérieur.

Pin It on Pinterest

Share This