On trouve maintenant des avocats à toutes les saisons. L’avocat est énergétique (138 kcal aux 100 g). Aussi, il est particulièrement recommandé l’hiver. Car avec le froid, nos besoins énergétiques deviennent plus importants, sauf si nous restons toute une journée au coin du feu !  Il est à privilégier chez l'adolescent, le sportif, le travailleur de force, l'enfant en croissance et surtout le maigre dont les besoins caloriques sont élevés. D’autre part, à une saison où la consommation de légumes et de fruits devient limitée, il nous apporte de nombreux bienfaits :


L’avocat, riche en lipides, protège le cœur. Car il apporte majoritairement des acides gras insaturés bénéfiques pour la santé cardio-vasculaire. La consommation d’un demi-avocat (environ 100 g) fournit plus de 8 g d’acide oléique (acide gras mono insaturé), dont on connaît aujourd’hui le rôle favorable pour le maintien d’un taux optimal de «bon cholestérol» (cholestérol HDL) dans le sang, ainsi que 1,8 g d’acide linoléique, un acide gras polyinsaturé,  qui  facilite la baisse des triglycérides.

L'avocat est une précieuse source concentrée de la plupart des vitamines et de nombreux sels minéraux. Notamment de vitamine C (un demi avocat procurant 15 % des besoins quotidiens), de la plupart des vitamines du groupe  B (de 10 à 20 % des besoins), de provitamine A ou carotène (10 % des besoins).

L’avocat est également  riche en  vitamine E (1,85 mg pour 100g) soi15 % de nos besoins. Cette vitamine anti oxydante, a des effets protecteurs vis-à-vis du vieillissement cellulaire prématuré, des atteintes d’athérosclérose et même de certains cancers.


L'avocat facilite la recharge de l'organisme en potassium (effet bénéfique sur la tension artérielle), en magnésium (dont l'alimentation couvre rarement les besoins), mais aussi en fer (utile à l'enfant, l'adolescente et la femme enceinte), et en oligo-éléments beaucoup plus rares et précieux comme le zinc, le cuivre et le manganèse.

Doux, onctueux, l’avocat se prépare et se déguste facilement. Pas de cuisson, un simple geste pour l’ouvrir en deux et le voilà prêt à être savouré « nature » ou assaisonné de citrons, d’épices, d’herbes fraîches, d’oignons…tout lui va. On l’accompagne volontiers de crustacés.

Servi avec un simple  jus de citron (et non une mayonnaise ou une vinaigrette), l’avocat se révèle finalement à peine plus calorique qu’un plat de carottes râpées-vinaigrette ou de céleri-rémoulade (respectivement 126 et 289 kilocalories aux 100 g). Mais sa consommation doit néanmoins être limitée dans un régime hypocalorique.

Deux variétés sont principalement commercialisées en France : le ‘Fuerte’ reconnaissable à sa peau lisse et le ‘Hass’ à l’épiderme est bosselé. La majorité des avocats que nous trouvons sur nos étals proviennent d’Espagne ou d’Israël. Toutefois, il existe aussi une petite production d’avocat en Corse.

L’avocat est un fruit qui mûrit après sa récolte. Pour accélérer la maturité, il est conseillé de le placer à côté d’autres fruits tels que les pommes, les bananes... qui dégagent de l’éthylène. On peut aussi les envelopper individuellement dans du papier journal. Pour retarder le moment d’utilisation d’un avocat mûr, on peut le placer 8 à 10 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur.